Apprendre le mécanisme de la lecture en 7 jours

le Mar 7 Déc 2010 - 15:31

7 jours pour apprendre à lire. Habituellement, les enfants rentrent au cours préparatoire pour passer quelques mois à apprendre à lire. Lundi prochain, une expérience va montrer l'efficacité d'une méthode permettant d'inculquer les bases de la lecture à des enfants de seulement 5 ans en 7 jours.


Reportage france 2 ici

 

La méthode est basée sur le principe du plaisir. Le jeu et la personnalisation des lettres permettent aux enfants de s'approprier la lecture de façon plus rapide. Sur La Planète des Alphas, Mademoiselle U, jeune fille aux nattes, crie "Hue" à son cheval. Chaque lettre possède sa personnalité.


Cette méthode nous vient de Genève et est testée par un couple de Haut Savoyards. Dans la ville de Doussard, les 10 enfants de 5 ans vont passer 7 jours sur cette méthode. Les cours commencent le 24 avril et seront donnés de 10h à 15h.
La Planète des Alphas : pour faire rimer lecture et plaisir.


Avant le début de l'expérience, un huissier établira le niveau de chacun des élèves et refera un point avec un eux, après les 7 jours. D'après le couple franco-suisse, les élèves seront capables de déchiffrer un texte simple.


Cette méthode utilisée par 80% des instituteurs suisses francophones, permettrait de détecter les problèmes de dyslexie beaucoup plus tôt. La méthode globale rejetée, la méthode semi-globale sur la sellette, il faudra sûrement plus d'une expérience de 7 jours pour amener la planète des Alphas sur le bureau de tous les écoliers français.


Selon l'INSEE, 12% de la population française a de sérieux problèmes de lecture et 9% peut être classé comme illettrée.

Apprendre à lire en sept jours : le pari fou de deux pédagogues

Serge Pueyo

15/10/2007 UN COUPLE franco-suisse de pédagogues, créateur d'une méthode de lecture transformant l'apprentissage en jeu, veut prouver la semaine prochaine que l'on peut apprendre à lire à des enfants de 5 et 6 ans en sept jours. Pas un de plus !
Dix enfants ont été sélectionnés pour cette expérience menée sous contrôle d'huissier et devant les caméras de France 2 à la maternelle de Doussard, en Haute-Savoie. C'est dans cette commune que résident Claude Huguenin, 50 ans, une psycho-pédagogue suisse, et son compagnon, Olivier Dubois, un philosophe de 49 ans.


La méthode développée par Claude Huguenin s'intitule La Planète des Alphas. Elle est fondée sur un conte rédigé par Olivier Dubois, qui raconte aux enfants l'histoire des Alphas, des petits personnages qu'une méchante sorcière veut attraper. Pour lui échapper, les Alphas se transforment en lettres de l'alphabet. Ces personnages caractérisent également le son des lettres qu'ils représentent. Par exemple, "Monsieur O"est tout rond, il fait des bulles en poussant des "oooh !" admiratifs.


Notre système alphabétique a été inventé par des adultes qui maîtrisent l'abstraction, explique Claude Huguenin. Or, pour les enfants qui apprennent à lire, tout ce qui est abstrait pose problème. J'ai donc transposé l'alphabet dans l'univers de l'enfant sous une forme adaptée à son imaginaire. Grâce aux Alphas, tout devient concret, la forme des lettres (graphème) comme le son (phonème), poursuit la pédagogue qui a inventé cette méthode il y a huit ans.


Renvoyant dos à dos les méthodes globale et syllabique, Olivier Dubois assure que, si on adoptait notre méthode dans les écoles, on ferait baisser de 50 à 70% le taux d'illettrisme et on décèlerait la dyslexie dès 5 ans au lieu de 8.


La Planète des Alphas

Le couple affirme que, en Suisse, La Planète des Alphas a été adoptée par beaucoup d'enseignants francophones. En France, plus de 20 000 profs, éducateurs et orthophonistes l'utiliseraient régulièrement. L'inspection académique du Nord propose des journées de présentation et des classes pilotes auraient vu jour en région parisienne.


Pourquoi alors cette opération médiatique ? Beaucoup d'adultes ont encore des doutes sur cette méthode. Nous voulons leur montrer comment elle fonctionne, répond Claude Huguenin. Nous faisons le pari que ces dix enfants qui ne savent pas lire pourront comprendre en sept jours le code de l'écriture. Ils ne pourront pas tout lire, mais ils sauront déchiffrer un texte simple. A ceux qui les traitent de fous en affirmant qu'il faut au minimum trois mois pour décoder les mots et les premières phrases, le couple entend démontrer que cela peut être beaucoup plus rapide. Des chercheurs indépendants seront chargés d'évaluer les progrès des enfants.


Hier, les dix petits cobayes et leurs parents ont reçu une mallette pédagogique avec un CD et un DVD de La Planète des Alphas.

http://ecolesdifferentes.free.fr/ALPHASBETAS.htm

Note : Sur le DVD vous pouvez voir les différents reportages, au jour le jours, réalisé par France 2.  On peut aussi les trouver sur Internet et je pense sur Youtube.com. C'est un document important car on y découvre la bonne réception des enfants à la méthode.  Car c'est justement une méthode adaptée aux enfants : le plaisir d'apprendre.

FRANCE 2 lance une opération sur l'apprentissage de la lecture, à grand renforts de publicité: "Apprendre à lire en 7 jours", une sorte de télé-réalité pédagogique. C'est le dernier avatar de l'offensive en faveur du retour du b, a, ba cher à M. de ROBIEN et il est porté par le service public. Or il s'agit d'une publicité déguisée pour une entreprise commerciale particulière, avec ses boutiques, son marketing parfaitement au point, ses produits dérivés, sa stratégie de communication en direction du grand public: "La planète des alphas"
Rien n'arrête FRANCE 2, même pas le cahier des charges du service public. En Belgique, l'opération a été bloquée. En France, elle nécessiterait une intervention du CSA, encore faudrait-il qu'il soit saisi et que ses membres disposent d'un minimum d'information objective sur l'apprentissage de la lecture.


Sur le plan intellectuel, le document publié par FRANCE 2 dans ses programmes est aussi niais que Mademoiselle U. On annonce qu'il s'agira d'un "film scientifique", comme s'il suffisait de le dire pour qu'il le soit. On précise "qu'un huissier s'assurera auprès des enfants cobayes ... que ces derniers ne savent pas lire". Bigre, il faudra au moins un huissier scientifique pour être sûr qu'il ignorera soigneusement que les enfants savent des choses, des mots, des lettres, qu'ils ne sont ni des tables rases ni des bêtas, qu'ils ont aussi des représentations de ce qu'est l'apprentissage de la lecture. Cet huissier spécialiste des apprentissages "s'assurera que les enfants ne connaissent pas les alphas". Mais est-ce possible compte tenu du battage médiatique autour de ces personnages ? Ne vaudrait-il pas mieux un policier qu'un huissier ? A la fin de l'expérience, "une équipe de chercheurs indépendants et l'huissier attesteront du taux de réussite" qui devrait sans aucun doute être voisin de 100% conformément aux résultats des tests pour les produits de lessive qui lavent plus blanc que blanc.


Mais au fait, les chercheurs ne sont-ils pas indépendants comme les consensus sont mous ? On explique sommairement la méthode : on évoque "le plaisir de lire" en confondant le rire provoqué par ce qui dresse en réponse à un cri et le plaisir de comprendre un texte ayant du sens. On affiche une découverte qui est de nature à bouleverser les neuros sciences elles-mêmes: "b+a ne fait pas béa mais ba". On précise que l'objectif est que les élèves sachent "déchiffrer un texte simple". Il est vrai que s'il ne s'agit que de déchiffrer. On déclare que "20 000 professionnels ont déjà adopté la méthode en France", ce qui nous paraît finalement assez peu par rapport au succès d'autres produits sur le marché de la publicité. Enfin, preuve de sérieux, l'un des convertis à la planète des Alphas, un philosophe, évidemment compétent dans le domaine des apprentissages, affirme, avec l'assurance d'un scientifique, que Mademoiselle Hue ferait "baisser de 50 à 70 % le taux d'illettrisme et pourrait déceler la dyslexie à l'âge de 5 ans au lieu de 8". A l'évidence, cet ami de "hue" n'a jamais mis les pieds dans une classe !


La "planète des Alphas" sera donc lancée par la fusée du service public. Opération commerciale. Escroquerie intellectuelle. Reste à espérer que les auteurs de l'autre méthode b-a ba, "Léo et Léa", et ses supporteurs des GRIP, des SLECC, des institutrices clandestines brimées par de méchants inspecteurs, des pourfendeurs de fabriques de crétins se mettent à hurler à la concurrence déloyale. Le ministre, très à l'écoute de ces groupuscules, pourrait alors prendre la défense des maîtres insultés par les marchands, encourager ceux qui se battent au quotidien pour apprendre à comprendre et faire progresser la démocratie qualitative, remettre les groupuscules rétrogrades à leur place, leur expliquer que si le TGV ne fonctionne pas parfaitement, on cherche à l'améliorer plutôt que de remettre une machine à vapeur sur les rails qui ne peuvent plus les recevoir.. Mais il ne faut pas rêver. M. de ROBIEN serait plutôt enclin à revendiquer une égalité de traitement pour Léo et Léa, ce couple hilarant, ou suggérer une autre télé réalité dans la ferme de TF1.


L'école de la République est bien mal traitée dans les médias. Les pièges à bêtas se multiplient. Il faudra aux démocrates, aux progressistes, aux pédagogues beaucoup de courage et de détermination pour sauver l'Ecole. Mais il est grand temps de se mobiliser, de faire preuve de courage politique au sens le plus noble du terme, car le mal est presque fait. Le libéralisme et la marchandisation ont commencé à occuper les lieux. Avec le soutien de FRANCE 2


Pierre FRACKOWIAK
Inspecteur de l'Education Nationale
(syndicat des IEN - UNSA)
le 22/04/2206

Lecture: apprentissage à des enfants en 7 jours

Réussi selon les initiateurs

afp--060430 --- Le couple franco-suisse de pédagogues, créateur d'une méthode de lecture transformant l'apprentissage en jeu et qui avait affirmé pouvoir apprendre à de jeunes enfants la lecture en sept jours, a annoncé dimanche la réussite de son expérience.


Il s'agit d'une réussite totale, quatre des enfants sont capables de lire des phrases, quatre lisent des mots simples et les deux autres se sont bloqués devant l'huissier venu samedi constater, mais tous ont eu le déclic, ont déclaré à l'AFP la Psycho-pédagogue suisse Claude Huguenin et son compagnon philosophe, Olivier Dubois.


Ces enfants étaient extrêmement motivés par cette expérience et nous allons continuer au mois de juillet pour les amener jusqu'au bout de cet apprentissage de la lecture, a ajouté Claude Huguenin.


Domicilié à Doussard (Haute-Savoie), le couple avait fait le pari courant avril d'apprendre la lecture en une semaine à dix jeunes enfants : huit filles et deux garçons nés en 2000, d'ici la fin du mois.


Il a fallu inventer des jeux pour arriver à les faire lire, la pression était forte et le résultat n'est pas le reflet exact de leurs réelles capacités. J'ai pris des mots isolés qu'ils n'avaient jamais vus pour éviter qu'ils récitent une phrase apprise, a ajouté Claude Huguenin.


L'expérience a été menée à l'école maternelle de Doussard où les enfants ont travaillé de manière ludique. Ils ne savaient pas lire et ne connaissaient pas la méthode de lecture intitulée "la planète des Alphas", qui repose sur l'idée de personnages qui ont la forme et émettent le son des lettres qu'ils représentent, a précisé Claude Huguenin.


La méthode, élaborée en collaboration avec le centre psycho-pédagogique de Genève, met l'accent sur la conscience "phonémique", c'est-à-dire la différenciation des sons du langage parlé. Elle fait comprendre que B + A ne fait pas "béa" mais "ba".


Cette méthode a déjà été adoptée par 80% des enseignants francophones de Suisse, et 20.000 professionnels (enseignants ou orthophonistes) en France. "Nous voulons démontrer qu'elle marche", souligne Mme Huguenin.


Selon Olivier Dubois, "85% des enfants en échec scolaire ont des problèmes de lecture et si on adoptait notre outil dans toutes les grandes sections de maternelle, on ferait baisser de 50 à 70% le taux d'illettrisme, et on décèlerait la dyslexie à l'âge de 5 ans au lieu de 8, estime-t-il


Test réussi

http://www.lefigaro.fr/france/20060502.FIG000000090_test_reussi_pour_la_planete_des_alphas.html
Test réussi pour "La planète des Alphas"

Test réussi pour "La planète des Alphas"

ALORS qu'en France l'apprentissage de la lecture est au coeur d'une polémique depuis des années entre adeptes de la méthode globale, semi-globale ou syllabique, l'expérience menée la semaine dernière en Haute-Savoie dans le petit village de Doussard, visant à démontrer l'efficacité d'une nouvelle méthode de lecture, était très attendue (nos éditions du 20 avril 2006). Claude Huguenin, une psycho-pédagogue suisse, et son compagnon, Olivier Dubois, qui affirment avoir largement fait école dans l'enseignement helvétique, estiment aujourd'hui que le pari qu'ils avaient lancé est gagné.
Grâce à la méthode de La Planète des Alphas, sur les dix enfants de 5 et 6 ans qui ont participé à l'expérience pendant sept jours, quatre ont été capables de lire des phrases en fin de semaine, quatre de lire des mots simples. Seuls deux se sont bloqués devant l'huissier venu constater leurs progrès. Pour nous il s'agit donc d'une réussite et cela démontre l'efficacité de notre méthode, explique Claude Huguenin. Bien sûr, les enfants concernés n'ont pas appris à lire couramment en une semaine mais, pour la psycho-pédagogue suisse, ils ont eu le déclic qui permet l'apprentissage de la lecture alors qu'il faut entre deux et quatre mois avec les méthodes traditionnelles.


Le 5 janvier dernier, Gilles de Robien, le ministre de l'Education nationale, avait, par circulaire, demandé aux maîtres d'utiliser des méthodes qui commencent par l'apprentissage des "éléments" et permettent aux enfants de faire méthodiquement le rapport entre la forme écrite d'une lettre et le son qu'elle donne, concluant la lecture ne doit en aucun cas être un exercice de devinette. On est en plein dans le mille, constatent Claude Huguenin et Olivier Dubois. Dans leur méthode qui privilégie l'aspect ludique pour favoriser l'apprentissage, les lettres de l'alphabet apparaissent sous la forme de petits personnages, les Alphas, qui émettent également les sons des lettres qu'ils représentent.


Enthousiasme

Sophie, la mère de la petite Emma, 6 ans, qui a participé à l'expérience, est enthousiasmée : "Ma fille a su lire sa première phrase après six jours. Elle est tout de suite rentrée dans le jeu et a su déchiffrer des mots, lettres après lettres. A la fin des cours, elle voulait à tout prix continuer. Cela démontre que cette méthode, basée sur le jeu, marche à 300%".


L'expérience de Doussard s'est déroulée pendant les vacances scolaires en dehors du cadre de l'Education nationale. Alors que certains dénoncent une opération commerciale, voire une escroquerie, Olivier Dubois s'indigne : "Depuis des années, l'Education na tionale nous snobe. C'est une institution politique très verrouillée dont l'accès est réservé aux seuls gros éditeurs. Il y a visiblement des enjeux financiers qui nous dépassent."


index