Présentation de la Kawasaki W 800 
e

Salut !

Je viens d'acheter une moto Kawasaki W 800 car j'aime bien les motos qui ont un style rétro.

Prix moyen : la W800 à 8 500 €

La toute nouvelle Kawasaki W 800 vous propulse avec tact dans les années 60 et 70, l’âge d’or de la moto européenne tout en respectant les normes anti-pollution.

b    p

w        c

En fait, j'ai choisi le modèle du haut avec la bulle de la même couleur et une selle double.

J'avais par le passé une collection de vieilles motos. J'ai acheté cette moto en Belgique à Maurage près de Mons chez le dealer Kawasaki Degli Cliquer ici !

Le site renvoie vers le site officiel de Kawasaki ici : Cliquer ici ! et pour ce qui concerne cette moto ici : Cliquer ici !

La W800 est l’aboutissement d’une quête en profondeur de la beauté et des sensations de conduite des machines d’antan. Elle dégage un charme rare, grâce aux composants méticuleusement travaillés dans le moindre de leurs détails. A force de course à la technologie et aux performances, mais aussi à force de chasser le futur design « à la mode » (qui, d'ailleurs, sera démodé dès l'année suivante...), on oublie parfois que les choses les plus simples sont parfois celles qui savent offrir le plus de plaisir. Sans nous faire remonter le temps outre mesure, la Kawasaki W 800 nous rappelle à merveille ce qu'est l'essence de la moto.

 

Pour le fun ! Attendez... elle va démarrer !

Kawasaki w 800 vidéo 1

Kawasaki w 800 vidéo 2

Kawasaki w 800 vidéo 3

p

p

p

p

m

m

Si le vert métallisé sera toujours d'actualité en 2012, il sera accompagné de cette nouvelle W800 SE à la livrée noir et or. Des jantes dorées, un moteur et des échappements peints en noir, pas de quoi révolutionner cette machine sympathique. La disponibilité de cette W800 Special Edition n'a pas encore été communiquée. Son tarif qui devrait être légèrement supérieur à celui d'une W800 standard.

o

Avec un grande réduction, j'ai payé la bulle, montage compris, pour 412 euros !

c

Voilà quelques conditions du magasin Degli. Je dois ajouter aussi que j'ai acheté la moto pendant le salon de Mons Expo à Mons et donc avec une réduction de 12 %

c c

 

v

Cette japonaise mime à la perfection le style des mythiques anglaises des années 60. Et elle y ajoute une discrète touche de modernisme qui la rend facile à vivre au quotidien.

Kawasaki présente la W800 comme une réinterprétation de la W1 de 1965 qui fut la première moto de la marque. Mais les motards européens se souviennent certainement moins de cette W1 que des BSA dont elle s'inspirait. Quoiqu'il en soit, en lançant la W650 dès 1998, Kawasaki a bien anticipé ce regain d'intérêt des motards pour les belles anglaises des années soixante. A l'époque, la marque japonaise s'était même payée le luxe de devancer de trois ans la sortie de la Triumph «new» Bonneville.

En 2007, la W650 a disparu du catalogue pour cause de normes antipollution plus sévères. Elle nous revient aujourd'hui avec une cylindrée portée à 800 cm3, une injection électronique et des pots «saucissons» catalysés. Et elle n'a rien perdu de son charme. Son étroitesse, sa robe de métal et de chrome, ses carters moteur en aluminium poli et ses pneus étroits montés sur des roues à rayons nous replongent quelques dizaines d'années en arrière. Les seules concessions au modernisme sont un frein avant à disque et une instrumentation digitale. Entre W650 et W800, on relève la disparition du kick, le montage d'une selle striée et d'amortisseurs arrière avec des ressorts apparents. Au final, la réplique japonaise passe volontiers pour un original en état concours, d'autant que le logo Kawasaki qui était apposé sur les flancs du réservoir est remplacé par un anonyme W.

Mais le doute disparaît dès qu'on actionne le démarreur. Au lieu d'un vrombissement grave, ce fac-similé distille une sonorité feutrée qui peine à couvrir le bruit d'un maxiscooter. Avec 48 ch sous la poignée, la W800 est incapable de rivaliser avec les roadsters au feu vert. En revanche, son couple maxi de 60 Nm, disponible dès 2500 tr/mn, lui procure une incomparable souplesse et d'excellentes reprises. Alors qu'une anglaise de l'époque était rugueuse, bruyante et pas toujours fiable, la W800 est facile à vivre. Son moteur dépollué est certes avare en sensations, mais celui de l'actuelle Bonneville est encore mois démonstratif. En ville et sur les petites routes où elle passera le plus clair de sont temps, la W800 se pilotera sans effort et sans stress. Il faudra juste réapprendre à freiner avec le tambour arrière, car le disque avant manque de mordant. A mille lieues des petits roadsters survitaminés qui poussent à taquiner le chrono, la W800 invite à la balade tranquille. Il en faut pour les goûts et, en la matière, celui de Kawasaki nous semble très sûr.

v

En 2008, pour cause de normes anti-pollution, Kawasaki arrêtait la production de la W 650 (sortie en 1999), le premier modèle néo-rétro de l’histoire. La tendance était pourtant lancée et la place alors laissée libre à Triumph et sa New Bonnie pour surfer en solitaire sur la vague rétro-chic. Il n’en fallait pas plus au constructeur nippon pour proposer trois ans après sa toute nouvelle W 800 : une émanation de feu la 650, qui connut malgré son arrêt prématuré son petit succès (Philippe Starck en possède six !). La Kawasaki W 800 nouvelle génération est bien là. Au jeu des sept erreurs, difficile au premier coup d’œil de différencier l’aînée de sa petite sœur. A l’exception d’une différence de taille : les carburateurs de la W 650 ont été remplacés par des injecteurs sur la W 800. Beaucoup plus protecteurs de l’environnement, ils permettent d’affiner la consommation d’essence. Mise à part cette concession à la modernité, la Kawasaki W 800 vous propulse avec tact dans les années 60 et 70, l’âge d’or de la moto européenne.

Au démarrage, la Kawasaki W 800 se met en marche avec une sonorité feutrée. Exit le grand guidon des premiers modèles de W 650 qui avait pour défaut d’augmenter le louvoiement passé 120 km/h. Le « petit guidon » de la W 800 tombe parfaitement dans les mains. Pour ceux qui ont possédé une W 650, pas de grandes nouveautés si ce ne sont les compteurs redessinés. Compteurs à l’ancienne avec des aiguilles mais, modernité oblige, avec un trip/compteur digital. Amateurs d’infos détaillées, passez votre chemin : pas d’indications d’essence, de shifter ou d’aide quelconque. On est dans du simple, très old school. On regrettera pourtant la disparition du kick qui donnait à la 650 une vraie référence au passé.La Kawasaki W 800 est une moto faite pour la ville et le réseau secondaire, permettant cependant quelques incursions sur les voies rapides. Nul doute qu’elle donnera des envies aux préparateurs, tant la base est attachante et facile à modifier. Kawasaki propose même quelques éléments pour la rendre plus « racérisée ». Jolie, flattant aussi bien l’œil du motard passionné que celui du néophyte, la Kawasaki W 800 est une vraie réussite. Prix Kawasaki W800 : 8399 €

m

Son tarif semble un peu élevé. Rappelons toutefois qu’il s’agit d’une moto beaucoup plus valorisante qu’une basique et encore plus facile qu’un roadster. Cette séduisante Kawasaki W800 est une belle réussite.

+ Points forts Comportement Twin ultra-souple Confort (selle + suspension) Présentation générale

- Points faibles Sonorité trop feutrée Frein avant faiblard

Consommation moyenne (100 km): environ 5,5 litres Autonomie moyenne: environ 230 km

 

Le kick a disparu, on l'a noté, le cuvelage de phare est peint, l'écusson de réservoir s'orne d'un "W", les carburateurs disparaissent au profit d'une injection occultée par des bouts de métal, les amortisseurs laissent voir leurs ressorts et les pots d'échappement saucisson se voient greffer une tôle de protection contre la chaleur. Le travail ne manque pas de talent et au premier regard la W800 fait parfaitement illusion, au point de la confondre avec une ancêtre. De plus près certains détails fâchent un peu, comme le dégradé de couleur sur le réservoir, grossièrement tramé, la fenêtre digitale dans le compteur de vitesse, les bouts de tôles sensés camoufler l'injection ou protéger de la chaleur des pots. De petites fautes de goût qu'il eut été facile d'éviter, alors que même les sculpteurs des pneus paraissent d'époque avec des montes Dunlop K81 TT 100, le must dans les années 60-70 ! On le voit, Kawasaki W800 à quelques détails près, l'illusion y est. Ça se confirme une fois la belle enfourchée. Un gabarit menu, une hauteur de selle réduite, une position de conduite naturelle et détendue, de quoi mettre tout le monde à l'aise.

Placide, mais vivante Le moteur émet un son étouffé, mais meut notre néo-rétro avec entrain. Inutile d'aller titiller le fond du compte-tours, mieux vaut goûter aux bas et mi-régimes, là où le couple se fait le mieux sentir. Pas d'excès de puissance donc, mais un petit moulin vivant et bien suffisant pour rendre la conduite attrayante. De toutes façons, le châssis ne revendique guère de prestations sportives, et se montre fort respectueux de l'esprit de l'époque qu'il tente de nous faire revivre. Nous sommes loin de l'efficacité d'un roadster actuel, but who cares ! Ce n'est clairement pas le but, et on se surprend au guidon de la W à retrouver des plaisirs démodés mais adaptés à notre époque, ceux d'une conduite détendue, qui laisse le temps de la découverte, un petit parfum de nostalgie où on avait le temps de prendre le temps, de goûter au vent sur le visage, aux odeurs dans les narines, aux couleurs dans les yeux. Ils avaient tout compris, nos papys !

Petite remarque : Il faut ajouter aux prix de base 125 euros pour les frais de mise en route.

La moto me revient à 7579 euros avec un financement de 172 euros sur 48 mois. Ce prix comprend un chargeur de batterie spécial, la mise en route de 125 euros. C'est le prix sans l'option de la bulle qui coûte en plus +- 500 euros.

Vive le festival de la moto de Mons : http://www.festivaldelamoto.com/

f

Email : info@festivaldelamoto.com

Festival de la moto de Mons en Belgique

f

Un forum sur cette moto !

http://w800.ze-forum.com/index.php

 

Terminons par deux petits jeux de moto en flash

 

Kawasaki tuning

Petit circuit de moto (se joue avec les flèches du clavier)

 

h

v

Je vous présente ici une option pour cette moto : à savoir un kit de montage de sacoches

Au départ, je n'étais pas trop intéressé par des sacoches car je trouvais que souvent c'était du bricolage et que cela enlaidissait la moto. Mais j'ai trouvé un kit complet (support et valises) spécialement conçu pour la kawasaki w800 et donc ici, il ne s'agit pas de bricolage mais d'un montage sérieux.

J'ai choisi le kit de montage sans la partie top case car je considère qu'avec deux sacoches c'est déjà assez ainsi. Plus, ce serait transformer la moto en mulet !

Précision : Les sacoches sont amovibles facilement !

c
s

c

b

Ici, vous voyez que j'ai choisi le kit de montage sans top case. Donc, seulement pour les deux valises.

t

Cette option avec top case en plus est possible quand même.

v

s

b

Site du magasin qui fournit ce kit valises pour la kawa W800 en Belgique

m

Nivelles Chemin de la Vieille Cour 51, Parc Ind. Nivelles-Sud - Zone II 1402 Thines (NIVELLES) Tel: 067/21.23.69 E-mail: info@rad.eu

Tout l'équipement de la moto et du motard.

http://www.rad.be

Les valises

http://www.givi.fr/

http://www.givi.fr/Pour-votre-moto/?ma=KAWASAKI&mo=W-800-11

Note : J'ai commandé l'ensemble chez le concessionnaire Kawazaki de Maurage en Belgique.

http://www.degli.be/

Plus facile car ils commandent le kit et font le placement. Je bénéficie chez eux d'une réduction de 10 % car j'ai acheté une moto neuve chez eux !

Prix du support, des deux valises et du montage : 276 euros !

Prix qui me sembe très raisonnable. Compter +- 20 euros pour le montage.

REMARQUE : Dans une supérette Smatch en Belgique... J'ai trouvé deux petites glacières et selon les dimensions, devraient rentrer "en partie" dans les sacoches Givi... En fait, Smatch proposait une petite glacière(celle sur les photos) avec une très grande pour 20 euros ! J'ai négocié pour avoir, pour le même prix (20 euros) deux petites.

Je dois encore voir ce que cela va donner. La moto est en attente de livraison.

Voilà déjà, cependant, les photos des glacières. Vu l'été qui s'annonce cela me sera utile. Pour la moto, ou ma voiture.

Je posterai les vidéos et plus photos quand ma moto me sera livrée.

g

g

g

Original ! ;+))

Voilà, j'ai aussi pris commande pour un GPS que je trouve indispensble !

Je vous en dirai plus quand le gps sera installé et que j'en aurai fait l'usage.

Patience !

 

 

Webmaster : Christophe Delplanche

Mail : ch.delplanche@scarlet.be

Tél : 065/822104

Nom de domaine : http://www.delplanche.be

Le site de ma voiture que j'adore : Une "Ford Focus" http://www.delplanche.be/ford/